• Grey Facebook Icon
  • Gris Icône Instagram
  • Gris Icône YouTube
  • Gris SoundCloud Icône

El Truco, c’est le nom d’un jeu de cartes très répandu en Amérique du Sud, principalement en Argentine mais aussi au Paraguay, en Uruguay, au sud du Chili, au Brésil et au Venezuela. Tous ces pays ont un passé commun, celui de la longue et douloureuse période de colonisation qui a indéniablement changé le visage de l’Amérique latine au fil des siècles. Leur musique, reflet d’une population alors métissée, a hérité des cultures amérindienne, africaine et européenne. Ce mélange ethnique a par exemple donné naissance au célèbre tango argentin, ensuite revisité par le maître du bandonéon, Astor Piazzolla. Alors que les « tangueros » s’attachent à conserver les fondements du tango traditionnel, Astor Piazzolla choisit de s’écarter des conventions  en   proposant   un  tango  nouveau  et  libéré. Influencée par la musique classique, contemporaine et le jazz, son oeuvre est le résultat de sonorités plus sophistiquées. Cependant, avec son fidèle compagnon le bandonéon, il parvient à laisser intacte cette musique enivrante, sensuelle, aux couleurs parfois sombres et dramatiques, reconnaissable entre toutes. Captivés par ce musicien exceptionnel, les membres du groupe El Truco abordent son répertoire, composé tout autant de pièces virevoltantes au tempo soutenu que de morceaux lents et langoureux. Bien souvent, ils jouent à cinq – la formation parfaite selon Astor Piazzolla –, mais aussi à deux ou trois, ce qui permet de varier la dynamique du groupe. El Truco est né de la rencontre entre Alice Rahola (piano) et Pierre Laval (accordéon-bandonéon). Ce duo s’est vite transformé en un quintette avec la venue de Loïc Bettendorf (contrebasse), Clara Ponsinet (violon) et Blandine Sibille (guitare). Ces cinq musiciens, tous issus d’une formation classique, se sont réunis autour d’une même passion : la musique latino-américaine, plus particulièrement celle du grand compositeur argentin : Astor Piazzolla.